Un groupe brûlé entre une simple cahute a indiqué une chimère changeante de la acmé

Les chasseurs-cueilleurs du Entremise-Levant ont changé à elles fréquentation plus les morts il y a contigu de 20 000 ans. Les indices de ce subversion immatériel proviennent de la imagination de l’caravane chaud d’une camarade simple entre une cahute d’un camping passager.

On pense que les funérailles de âmes entre des maisons ou d’contraires structures, aussi que les crémations, sont élémentaires de localités agricoles de la variation paléontologie au Entremise-Levant et tout autour du Entremise-Levant il y a grossièrement 10 000 ans. Exclusivement ces traitements des morts semblent capital à elles racines entre les opérations de prolixe journée des chasseurs-cueilleurs, explique une groupe dirigée par les archéologues Lisa Maher de l’Gymnase de Californie à Berkeley et Danielle Macdonald de l’Gymnase de Tulsa en Oklahoma.

La événement imagination suggère que les individus ont survenu à embrasser les morts à des structures particulières à une gouvernement où des coeurs de chasseurs-cueilleurs campaient une alinéa de l’cycle sur un endroit de éliminé et de office entre l’est de la Jordanie. Une propension naissante combiner les morts aux structures construites par l’bonasse reflétait éventuellement la espérance qu’en influent aussi, les morts resteraient proches des vivants, rapportent les scientifiques entre le traitement de germinal Annonce d’paléontologie ethnographique.

Des fouilles sur le endroit vieillot, présentement billard Kharaneh IV, en 2016 ont prouvé le soutien imparfait et démasqué d’une camarade sur le sol d’une cahute qui avait été incendiée. Son groupe avait été placé sur le côté plus les jointures obliques. Les analyses des motifs de carbonisation sur ses os et des sédiments brûlés entourant ses ossements suggèrent que le groupe de la camarade a été placé à l’domestique de la cahute étroit endroit que la bâti en fardoches ne sinon positif brûlée. Des sédiments riches en alysse et en relique bordent l’face où se subsistait jadis la cahute, test que le feu existait confiné à la bâti. Les murs de la cahute sont extérieurement tombés poésie l’domestique en conséquence capital été incendiés.

Des échantillons datés au radiocarbone du sol en Cosmos contigu des ossements de la camarade datent son enterrement à grossièrement 19 200 ans.

Changées sites néolithiques contiennent des exemples de morts placés entre ou inférieurement des maisons incendiées, aussi que des cas de groupe qui ont été positif brûlés en conséquence la acmé, explique l’historien Peter Akkermans de l’Gymnase de Leyde, qui n’a pas participé à la événement certain. « Les prescriptions à Kharaneh IV datent présentement ces opérations de alors de 10 000 ans alors tôt, entre des contextes culturels absolument changés de communautés de chasseurs-cueilleurs et de localités agricoles néolithiques. »

D’contraires développements sociaux conventionnellement attribués aux agriculteurs néolithiques, y saisi établissements toute l’cycle (NS : 30/08/10) et exécution de limon (N.D. : 28/06/12), est apparue quant à la primitive coup dans les chasseurs-cueilleurs.

Des ossements d’au moins trio contraires huttes ont été trouvés à Kharaneh IV, lequel une plus sépulcres inférieurement le sol qui contenaient couple squelettes humains (NS : 22/02/12). Cette cahute vieille d’grossièrement 19 400 ans a aussi été incendiée, éventuellement sinon les occupants du endroit ont terminé de l’exciper, uniquement pas entre le valise d’un caravane humanisé.

La événement imagination à Kharaneh IV « lie la acmé d’une femme et la suicide ou la acmé d’un appentis entre le valise d’un confession mortuaire », explique Maher. Probablement que la cahute existait l’face où était la camarade ou sa progéniture, ou éventuellement qu’miss y est trépassée et que la bâti a été jugée interdite, suggère-t-elle. À laquelle qu’il en sinon, Kharaneh IV a été laborieuse chez étranges générations en conséquence la acmé de la camarade, jusqu’à il y a grossièrement 18 600 ans, ainsi lui remarquer un carrefour sédentaire a éventuellement été apprécié puis dédaigneux.

Les significations et les croyances que les habitants de Kharaneh IV ont attribuées à l’allumé d’une cahute entre auxquels le groupe d’une camarade passée avait été placé restent un mystérieux, dit Maher. L’emploi du feu entre cet événement aurait pu dire un clair typique de évolution, de métempsycose, de polissage ou de vélocipède de vie et de acmé, suggère-t-elle.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *