La prairie de l’âge de brique a choisi à l’privé des terres, pas uniquement le immense des côtes africaines

Le sud du stérile du Kalahari en vertueux n’est éternellement pas honorable avec un épicentre d’innovations de l’âge de brique. Et néanmoins, la prairie bonne s’est épanouie il y a à peu près 105 000 ans, à l’période où sézig présentait herbée, escortant les chercheurs.

Des cristaux de gypse et d’hétérogènes découvertes entre un casemate inférieurement Afrique sud-africain à mieux de 600 kilomètres du plage le mieux accostable reflètent comportements culturels sur un arpion d’ressemblance verso iceux auparavant rapportés derrière les humains séculaires incarnant sur ou contigu de la côte sud-africaine, rapportent des chercheurs le 31 ventôse entre La entité. Ces sites côtiers datent d’à peu près 125 000 à 70 000 ans, lequel un où les habitants utilisaient des outils derrière feindre de la lavis à apparier de pigments il y a à peu près 100 000 ans (N.D. : 13/10/11).

Noté fluet de la phénomène des sites humains de cette ordre, il est acerbe de sapience si les innovations culturelles ont émergé de attitude indépendante entre des noyaux répartis à défaut l’vertueux australe ou sont rudimentaires d’une état autonome antérieurement d’abstraction adoptées autre part. Cependant les nouvelles découvertes s’inscrivent entre un pérennité entre lépreux « l’survenue de Homo sapiens impliquait l’immixtion de nombreuses populations changées à défaut l’vertueux », explique l’paléographe Jayne Wilkins de l’Faculté Griffith à Nathan, en terre. « Et ceci incluait le stérile du Kalahari. »

Les fouilles à Ga-Mohana Hill North Rockshelter, ou GHN, ont officiel une primaire crépi de sédiments étui 42 morceaux choisis de coquilles d’œufs d’ratite brûlés et 22 cristaux de gypse de la mesure d’une paume ou mieux poupons, rapportent Wilkins et ses collègues.

échantillons de cristal de calcite
Les humains de l’âge de brique basés entre un Kalahari « fiel » ont collecté des cristaux de gypse qu’ils ont pu projeter avec contenant des significations rituelles ou symboliques.J. Wilkins
échantillons de cristal de calcite
Les humains de l’âge de brique basés entre un Kalahari « fiel » ont collecté des cristaux de gypse qu’ils ont pu projeter avec contenant des significations rituelles ou symboliques.J. Wilkins

Également quelques noyaux de chasseurs-cueilleurs africains aujourd’hui, les séculaires de GHN ont éventuellement découpé des trous entre des coquilles d’œufs d’ratite derrière procréer des réservoirs d’eau, escortant les chercheurs. Des travaux géologiques ont prescrit qu’une jour amplement de crachin est chue sur le sud du stérile du Kalahari derrière disposer marchandise des pluies d’eau toute l’période derrière les séculaires habitants du GHN.

De divers débris de volute d’œuf étaient une lessivage due à la crémation. On ne sait pas comme cette ulcération s’est produite. Des coquilles d’œufs gisaient dans de divers ossature d’bêtes, lequel quelques étaient d’éventuelles marques de carnage et des balises de ulcération.

Les cristaux de gypse ont pratiquement été collectés entre des pluies rocheuses locales, lequel l’une se trouve à à peu près 2,5 kilomètres de l’casemate inférieurement Afrique, soupçonnent les scientifiques. Les cristaux de gypse excavés n’avaient été modifiés d’aucune confection et n’avaient extérieurement aucune profit formé, ce qui soulève la chance que ces objets aient une valeur ordinaire ou parabolique, soupçonne Wilkins.

Les cristaux ont été liés à des croyances spirituelles et à des rituels entre de nombreuses régions du monde. Jusqu’maintenant, le mieux vétéran choeur de cristaux datait d’à peu près 80 000 ans entre un étranger casemate inférieurement Afrique sud-africain limité à à peu près 130 kilomètres de la côte, dit Wilkins.

D’hétérogènes découvertes de GHN comprenaient des centaines d’outils en brique, des débris de Afrique préparés à apparier auquel des outils ont été frappés et un fraction de tache Afrique somme des marques de frottage.

main tenant l'outil en pierre
Un organe en brique sorti sur un parage d’vertueux de l’privé appartient à un choeur d’artefacts indiquant d’anciennes avancées culturelles parmi les humains qui trouvaient ailleurs des côtes riches en affairé.J. Wilkins

Démodé renouvellement éducative entre de nombreuses régions d’vertueux rebut un énigme, écriture l’paléographe Pamela Willoughby de l’Faculté de l’Alberta à Edmonton, Canada, entre un renvoi publié verso la histoire analyse. Les cristaux de gypse trouvés à GHN représentent éventuellement « un débutant estimation de allure parabolique ritualiste », escortant Willoughby.

Toute destination ordinaire des cristaux de GHN est acerbe à confirmer, soutient l’paléographe Précis Will de l’Faculté de Tübingen en Allemagne. Des débris de coquilles d’œufs d’ratite trouvés sur le parage du Kalahari auraient pu abstraction jetés alors un cuisine, dit-il.

Seulement, la histoire analyse ajoute au irréligion faucille relativement à certifié que les avancées culturelles humaines ont engrené le immense des côtes africaines, Will dit (N.D. : 29/07/11). Il est contingent, exclusivement, que les habitats abondants le immense du côte de l’vertueux australe aient moqué un portière singulièrement étendu d’innovations culturelles, suggère-t-il. Des sites côtiers ont livré des objets qui n’ont pas été trouvés à l’privé des terres à GHN, particulièrement des perles, des outils en os et des coquilles d’œufs d’ratite somme des motifs gravés.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *