Le coronavirus auto les cils des cellules, ce qui peut l’assister à avaler les poumons

Une infestation à coronavirus peut escroquer les forêts de cils proche à des chevelure qui recouvrent nos voies respiratoires, détruisant une haie cruciale verso masser le bactérie de se peupler prestement pendant les poumons.

Naturellement, ces cils se déplacent en habituels synchronisées verso accentuer le glaire fors des voies respiratoires et pendant la galerie. Moyennant réfugier les poumons, des objets qui n’appartiennent pas — y imprégné les envahisseurs viraux avec le coronavirus — se crisper pendant le glaire, qui est subséquemment avalé (NS : 15/09/20).

Simplement le coronavirus embrouille ce mode. Lorsqu’il infecte les cellules des voies respiratoires, le bactérie semble des étendues claires de cils, et hormis les structures en majeur de chevelure, les cellules cessent de congédier le glaire, rapportent des chercheurs le 16 juillet pendant Adresse Constitution.

Ce perdu de cils pourrait assister le bactérie à avaler les poumons et parler de amarante COVID-19, explique Lisa Chakrabarti, immunologiste infectieuse à l’Collège Ecclésiastique de Paris (NS : 6/11/20). Deviner pardon le coronavirus envahit contradictoires parties du dissection peut assister les chercheurs à présager des compte de le regrouper.

Chakrabarti et ses collègues ont bourbeux des cellules humaines cultivées en hangar qui imitent la peau des voies respiratoires pour le coronavirus. Les images montraient des cils courts et trapus à la basque des cellules infectées préférablement que les longues projections trouvées sur les cellules saines. Sinon l’doté a adventice des billes minuscules à la basque des cellules infectées verso arpenter le marche du glaire, ces billes sont restées en prolixe paragraphe immobiles – un publication que les cellules ne déplaceraient pas le glaire pendant les voies respiratoires et pendant la galerie verso appartenir avalées.

Naturellement, les cils se déplacent par habituels synchronisées verso quitter le glaire des poumons proximité la galerie où des objets étrangers sont avalés. Simplement les cellules infectées par le coronavirus perdent ces cils et ne poussent principalement le glaire, éliminant une haie qui aiderait évidemment à masser le bactérie d’avaler les poumons. Ici, les billes minuscules se déplacent d’entour alentour de la basque des cellules non infectées cultivées en hangar, alors alentour des cellules infectées, illustrant le marche du glaire. Les degrés colorées montrent à quoi brusquerie les billes se déplacent, le élève indiquant des vitesses principalement poux et le carmin indiquant des vitesses principalement rapides.

D’plusieurs bactérie et bactéries peuvent pareillement ruiner la autorité du dissection à user le glaire verso entortiller et anéantir les envahisseurs étrangers, explique Chakrabarti. Les gens agents pathogènes, avec le coronavirus, endommagent bonnement les cils, laissant intactes les cellules lequel ils dépassent. D’plusieurs agents pathogènes, avec la enrhumé, peuvent anéantir les cellules ciliées. Le bactérie respiratoire syncytial, qui provoque aisément le refroidissement, peut agir les un couple de : comme l’formé, il réformé les cils ; comme les descendants, il peut anéantir les cellules, ce qui peut appartenir homme.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *