Le coronavirus pourrait marcher contre personnalité alors héliporté, accompagnant de nouvelles pratiques

Les petites particules d’bombe crachées moyennant que les hommes respirent, parlent et chantent peuvent tenir alors de coronavirus que les gouttelettes d’fraîcheur alors grosses. Et le coronavirus pourrait marcher contre se répandre alors gentiment chez l’air, suggère une légende autopsie. Simplement il y a de ce fait une généreuse légende : les masques peuvent secourir.

Brutalement 85% de l’ARN du coronavirus détecté chez l’esprit des patients COVID-19 a été trouvé chez de fines particules d’bombe moins de cinq micromètres, des chercheurs de Singapour rapportent le 6 août chez Maladies infectieuses infirmeries. Cette déclaration est la dernière démonstration suggérant que le COVID-19 se propage mieux chez l’air en dessous expérimenté de fines gouttelettes qui peuvent durer en expectative moyennant des heures préférablement que en dessous expérimenté de gouttelettes alors grosses qui tombent vivement au sol et contaminent les surfaces.

À l’instar de ce achat, Donald Milton de l’Institut du Maryland à College Park et ses collègues ont officiel que les hommes qui portaient le le variant aleph avait 18 jour alors d’ARN infectieux chez les aérosols que les hommes infectées par des versions moins contagieuses du micro-organisme. Cette autopsie, publiée le 13 août sur medRxiv.org, n’a pas davantage été évaluée par des pairs. Il a équitablement officiel que des masques amples pouvaient tempérer étroitement de demi la avalanche d’aérosols porteurs de micro-organisme.

À cause une étude, l’fortifié du Maryland a document augmenter le micro-organisme à sauvagement d’échantillons d’air en chantier. Ceci pourrait personnalité une démonstration qui pourrait déterminer nombreux experts réticents d’approuver l’estimation que le micro-organisme se propage mieux par entremise subtile.

Le concile sur la courroie par bombe se marcotte depuis approximativement le amorce de la endémie de COVID-19. L’période dernière, 200 scientifiques ont graphisme une instruit à l’Fondation mondiale de la complexion consulter à l’discipline de déclarer la dissémination du micro-organisme par bombe (NS : 7/7/20). En avril, le L’OMS a mis à croisée ses informations sur la courroie contre enfermer les aérosols (NS : 18/5/21). Les Centers for Disease Control and Prevention des Mémoires-Unis avaient exact les aérosols plus la montée la alors faisable de dissémination divers semaines antérieurement.

Des pratiques antérieures sur des singes ont équitablement suggéré que mieux de micro-organisme se retrouvent chez les aérosols que chez les grosses gouttelettes. Simplement nombreux experts affirment qu’il offensé davantage des preuves directes que le micro-organisme se propage mieux par entremise subtile.

« Il existe de nombreuses preuves indirectes que la entremise subtile – l’fumigation – est dominante », explique Linsey Marr, bâtisseur courtois et environnemental à Virginia Tech à Blacksburg, qui étudie les micro-organisme chez l’air. Sézig voyait l’une des 200 scientifiques qui ont graphisme à l’OMS l’période dernière. «  » Airborne « est un mot chargé chez les cercles de avive des infections », dit-elle, envahissant que les croasser de la complexion isolent les patients chez des tribunaux spéciales, portent un montage de blindage et prennent d’changées mesures coûteuses et gourmandes en bien contre buter la dissémination de la inclination. Moyennant ces raisons, les experts en avive des infections ont hésité à mander le coronavirus héliporté rien démonstration principalement positif.

La grand nombre des cas de COVID-19 ont été chez des contacts familiaux étroits – continuellement chez la zizanie d’tache de 6 pieds de grosses gouttelettes. Il peut personnalité ardu de conditionner si ces infections ont été transmises par de grosses gouttelettes ou en épatant le même air. Simplement contre d’changées situations, plus pendant les clients sont infectés pendant qu’ils sont installé consciemment d’un camionneur alors une être tape de COVID-19, les aérosols sont simplement la particulière remarque, dit Marr.

L’bâtisseur en salle des machines Kwok Wai Tham de l’Institut nationale de Singapour a déclenché d’échantillonner la avalanche de micro-organisme que les patients COVID-19 produisent lorsqu’ils respirent, parlent ou chantent, en concurrence, contre riposter aux préoccupations des sceptiques. « Je fais ça contre déterminer des amis extraordinairement proches », dit-il. Lui et ses collègues ont document débouler un chantier errant chez les tribunaux de 22 patients et ont demandé à des volontaires de appuyer à eux élevé chez un noble cône en nickel.

Les chercheurs ont collecté à la jour des aérosols et des gouttelettes alors grosses que les patients ont expiré en épatant imperturbablement moyennant 30 minutes, somme en répétant les passages du Dr Seuss. Oeufs Verts et Culotte moyennant 15 minutes, ou en harmonieux des airs gentils plus la litanie « Happy Birthday », « Twinkle, Twinkle Little Comparse » ou les « ABCs » moyennant 15 minutes. Les scientifiques ont testé à la jour les aérosols et les grosses gouttelettes chez les échantillons d’air contre l’ARN du coronavirus et ont compassé à quel point de copies du gène de la protéine de la nucléocapside du micro-organisme, ou gène N, trouvaient rencontres. Ceci répercuté une idée de la avalanche de micro-organisme chez un éprouvette.

Sur les 22 patients qui ont psalmodié contre la capacité, seuls 13 ont souillure des échelons détectables d’ARN infectieux. En universel, le litanie a recette les aérosols les alors chargés de micro-organisme, néanmoins certaines hommes en ont engendré mieux en éclairant. Ces différences pourraient personnalité attribuables au brochure lesquelles les volontaires ont psalmodié, dit Tham. « Certaines hommes trouvaient timides et chantaient alors inconsidérément. D’changées trouvaient convenablement décomplexés.

La avalanche globale de micro-organisme que les hommes produisaient variait étonnamment. Les scientifiques savaient déjà que certaines hommes sont alors susceptibles de répandre le micro-organisme que d’changées, y inclus certaines hommes impliquées chez nouveauté de surdiffusion (SN: 18/06/20). À cause cette légende autopsie, les différences n’trouvaient pas dues aux symptômes – certaines hommes asymptomatiques ont effet alors de micro-organisme que celles qui avaient de la ardeur, de la expectoration ou un tranchée nasal.

Un distinct médiateur est ressorti plus affectant la avalanche de micro-organisme émis. Les hommes qui trouvaient alors tôt chez le école de l’pollution avaient précaution à arguer alors de micro-organisme, ont officiel les chercheurs. Ceci arrangement alors les situation d’pratiques sur des cheptel de chantier et d’changées pratiques humaines suggérant que les hommes sont alors contagieuse la ancienne semaine subséquemment renfermer attrapé le coronavirus (NS : 13/03/20).

Jusqu’maintenant, les amis virologues sceptiques de Tham ne sont pas convaincus qu’il a révélé que la courroie par bombe est la administratrice entremise de dissémination du COVID-19. « Ils disent : « Nous-mêmes avons disette de preuves en or. Montrez-moi un micro-organisme étant qui est récupéré chez les airs », dit Tham.

L’ARN infectieux pourrait personnalité des déchet de micro-organisme morts qui ne peuvent pas éclairer d’pollution, explique Andrew Pekosz, virologue à la Johns Hopkins Bloomberg School of Notoire Health qui n’a participé à aucune des un couple de pratiques. « En l’manque de micro-organisme purulent, l’dimension des aérosols sur la courroie est davantage un peu floue. »

L’autopsie du cerné du Maryland peut adjuger cette démonstration. À cause cette autopsie, des hommes atteintes de cas de coronavirus asymptomatiques ou légers ont prononcé l’ABC, ont crié « Go Terps ! » (la talisman du Maryland) ou a psalmodié « Happy Birthday » chez un harnachement adapté. À cause cette autopsie, les hommes infectées ont document les activités une jour en somme un chienlit et une jour rien en amener.

Brutalement 45% des fines particules d’bombe contenaient de l’ARN infectieux, somme plus 31% des aérosols grossiers de alors de 5 micromètres et 65% des écouvillons prélevés sur les téléphones portables des volontaires, ont officiel les chercheurs. (À cause la contraint médicale, les objets pareils que les téléphones qui peuvent passionner des organismes pathogènes sont appelés fomites.)

En ballon, la avalanche sédiment de traduction aleph chez les aérosols peut souffler que le coronavirus évolue contre une dissémination aéroportée alors fort, proposent les chercheurs. L’autopsie a été réalisée de mai 2020 à avril 2021, préalablement que la traduction grau ne commence son exposé aux Mémoires-Unis.

Les chercheurs ont pu accroître un micro-organisme purulent à sauvagement de un couple de des 66 échantillons d’aérosols, entiers un couple de collectés pendant que les hommes portaient des masques. Annulé des aérosols grossiers ou des écouvillons téléphoniques n’a effet de micro-organisme purulent.

Actif que le cerné du Maryland ait servant un intercession fort contre approfondir des micro-organisme purulent chez les aérosols, il voyait davantage inaccoutumé de les deviner, explique Pekosz. « Il serait ardu de entreprendre inquisition que c’est ce qui est gestionnaire de la dissémination sédiment de l’aleph. »

Simplement Marr dit que les situation suggèrent que le coronavirus évolue contre une dissémination alors fort chez l’air. Actif que l’autopsie n’ait impliqué que quatre patients infectés par l’aleph, ces hommes ont rationnellement racheté alors de micro-organisme que les hommes infectées par d’changées variantes. « Ces résultats, combinés à des exégèse épidémiologiques sur la dissémination de l’aleph, et imitation du grau, soutiennent l’estimation que ces variantes sont suralimentées en ce qui concerne la courroie des aérosols », dit-elle.

Les masques que les volontaires portaient chez l’autopsie du Maryland trouvaient contre la grand nombre amples. Ils allaient d’un chienlit en crêpe document bâtisse à une particulière protection originellement et ont progressé au école de l’autopsie à des masques en crêpe à inquiétante protection fabriqués chez le cabinet, en piéton par des masques gémeaux, des masques chirurgicaux et un chienlit KN95 à la fin. En norme, les masques ont galetas le monde d’aérosols grossiers cadre des micro-organisme produits de 77% proportionnellement à l’manque de chienlit. Et les aérosols fins chargés de micro-organisme ont été réduits en norme de 48%, actif que la modération ait multiforme de 3% à 72%. Les masques ont de ce fait actif fonctionné malgré la traduction aleph que contre les changées variantes. Des pratiques antérieures ont suggéré que des masques actif ajustés – ceux-ci qui scellent hermétiquement le face et ne laissent pas d’espaces en montant, en bas ou sur les côtés contre que le micro-organisme détroit rien amortisseur – peuvent tempérer l’éclairement au coronavirus de 96% si somme le monde les grillage (NS: 2/12/21).

Les derniers résultats suggèrent que les masques peuvent secourir à tempérer la avalanche de micro-organisme que les hommes dégagent, actif que le coronavirus puisse sans cesse s’fuir si les couvre-visages sont portés de détourné froussard. « Derrière la suprématie de variantes alors récentes et alors contagieuses que celles que les gens avons étudiées, une concentration sédiment à l’rénovation de la répartition, de la raffinage, de l’prophylaxie de l’air et à l’maniement de masques ou de respirateurs actif ajustés de haute qualificatif … sera de alors en alors importante contre neutraliser la endémie. » les chercheurs ont graphisme. C’est principalement arrogant chez les places où les cours de prophylaxie sont faibles.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *